Manille, une ville surprenante !

Le 8 décembre 2018

C’est parti pour trois semaines aux Philippines ! Il va falloir être efficace car nous n’avons pas beaucoup de temps et les distances ici sont grandes. Nous avons pas mal réfléchi à notre parcours. Il est clair que nous voulons faire les « must do » tels que Palawan ou Coron, mais nous avons envie de découvrir une île rien que pour nous, sortie des sentiers battus, l’île de Pandan.

Notre voyage commence à Manille, nous restons peu de temps dans cette capitale qui a, aux dires des touristes rencontrés au fur et à mesure du voyage, mauvaise réputation.  Notre expérience nous démontrera le contraire.

A première vue, la ville est grande, bruyante, polluée et il y a des véhicules partout… Nous nous attendions à voir une ville similaire à Ho Chi Minh, mais en regardant de plus près, il n’en est rien. Le bazar ici est organisé, les infrastructures sont de meilleure qualité, les routes en bon état, la signalisation est présente. Tout semble développé et nous n’avons pas la sensation d’être dans un pays du tiers-monde, mais plutôt dans un pays riche et développé ! L’empreinte espagnole est forte, on la trouve partout, prénoms, noms des rues, religion, etc…

Nous gravitons autour des quartiers de Malate et Intramuros, les deux quartiers touristiques de la ville. Nous profitons d’un agréable coucher de soleil, un des plus beaux que nous ayons vu, sur la baie de Malate. C’est à cette occasion que nous faisons notre premier contact avec des locaux, Roland et Josh. Ils sont très sympas et pleins de bons conseils. Les conversations s’enchainent, notamment sur les pratiques de leur terrifiant président Dutertre, puis c’est l’heure pour eux d’aller à la messe !

Nous continuons notre route et traversons le Parc Rizal, animé d’un concert et d’un jeu de lumière… Nous poursuivons à pied jusqu’à l’enceinte d’Intra-muros, cité espagnole et vieille ville de Manille, et dinons au marché de nuit. De nombreuses spécialités culinaires s’offrent à nous, miam ! Le retour à l’hôtel se fait en vélo Tuktuk, notre pauvre chauffeur pédale comme un dératé, notre hôtel est un peu plus loin que ce qu’il pensait… Il a du mérite !

Nous avons bien conscience qu’il existe des quartiers beaucoup plus sensibles, mais si vous êtes en visite et que vous voulez vous balader tranquillement, c’est possible !

Infos pratiques :

Pensez à télécharger l’application Grab

  • Taxi de l’aéroport à Malate et environs : 180 PHP (environ 3€) – à négocier dur, ils ont tendance à exagérer !
  • Vélo tuktuk de Malate à San Sebastián : 180 PHP (environ 3€)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *