San Pedro de Atacama

C’EST PARTI POUR SAN PEDRO DE ATACAMA !  

Nous quittons le centre de Santiago en direction de l’aéroport où nous avons un avion pour San Pedro de Atacama. L’enregistrement des bagages et le passage des contrôles de sécurité se passe sans encombres (croyez-moi, j’ai été attentive suite à notre dernière mésaventure !), nous constatons d’ailleurs que les contrôles sont plutôt légers !

Comment se rendre à l’aéroport depuis le centre : 

Prendre le métro jusqu’à la station Pajaritos (40 minutes environ), puis prendre un bus jusqu’à l’aéroport (20 minutes environ)

Infos pratiques :

    • Ticket de métro : 750$CH par trajet
    • Bus turbus Pajaritos-Aeroport : 1900$CH par personne

L’avion décolle à l’heure, nous avons 2h de vol jusqu’à Calama (contre 20 en bus…). L’atterrissage est assez musclé et l’avion bouge dans tous les sens pendant 20 bonnes minutes.

Arrivés à Calama, nous constatons que nous sommes vraiment en plein désert! Il n’y a rien! Nous attendons nos bagages et ô surprise, le sac de Rémi n’a pas suivi et a décidé de partir à La Serena. La compagnie aérienne nous enverra le sac à San Pedro de Atacama le soir même, sans aucun soucis. Big up à la compagnie Sky Airline qui a vraiment géré !

Nous optons pour la solution de facilité pour nous rendre à San Pedro : la navette depuis l’aéroport. Ça n’est clairement pas la solution la plus économique puisque nous payons 24000$CH a nous deux contre 8000$CH depuis le terminal de bus.

DÉCOUVERTE DE SAN PEDRO DE ATACAMA

San Pedro est situé dans une sorte de bassin, en contre-bas des montagnes qui l’entourent. Nous sommes littéralement entourés par différentes chaines de montagnes, notamment la cordillère des Andes avec ses nombreux volcans. Certains sont encore en activité, et nous voyons comme un petit nuage au-dessus de l’un d’entre eux, qui est en fait de la fumée.

C’est une vraie petite ville désertique! Hyper charmante, très tournée vers le tourisme, on entend parler français un peu partout. Ça change des villes que nous avons découvertes jusqu’à présent. Nous nous baladons dans les ruelles et découvrons la Cocineria Tchiuchi, un petit restaurant sans prétention qui propose du bon poulet rôti avec de vraies frites maison!

Nous poursuivons notre promenade et flânons dans le marché artisanal. L’endroit est parfait pour acheter gants et bonnets, bien utiles le soir, et discuter avec les plus-ou-moins-artisans ! En posant quelques questions, on s’aperçoit vite que ça n’est pas du tout fait par eux…

La place principale est vraiment sympa, très animée et boisée. Vous pourrez également découvrir l’église du village, en adobe brut, d’où sa couleur orangée.

Le saviez-vous ? 

Il semblerait que le désert d’Atacama soit le plus vieux et le plus aride du monde, avec seulement 0,1mm de pluies par an et même certaines zones n’ayant pas vu de pluie depuis 400 ans! Il serait 250 fois plus aride que le Sahara, d’après la journaliste Nathalie Mayer !

Cette année (2019), ils ont eu de très fortes pluies, avec 100mm de pluie en trois semaines. De nombreux habitants ont vu leur maison détruite. Les routes ont glissé, et il y a eu de gros déplacements de boue. Les gens ne pouvaient ni rentrer, ni sortir du village de San Pedro, et il n’y avait plus assez d’hôtels pour loger tout le monde.

COURS D’ASTRONOMIE AVEC ALAIN MAURY

Le Chili à la chance d’avoir le ciel le plus étoilé au monde, il y a d’ailleurs le plus grand centre aérospatial au monde perché dans les montagnes. Nous sommes extrêmement chanceux car il reste tout juste deux places pour le cours en français, avec l’astronome Alain Maury (via l’agence Spaceobs).

Nous nous rendons au point de rendez-vous à 21h45, où nous montons dans un bus en direction du centre de recherche d’Alain Maury. C’est à 7km de San Pedro, il faut dire que pour bien observer le ciel, il faut être loin de toute lumière. Nous arrivons tranquillement vers 22h15 et le tour commence.

Tout d’abord, Alain nous apprend à regarder le ciel, il nous parle des étoiles, des planètes, des galaxies, des constellations, des nébuleuses, des trous noirs, etc… C’est passionnant. Il a un laser super puissant avec lequel il pointe les étoiles. Il a beaucoup d’humour et nous passons une bonne heure à l’écouter parler de sa passion. L’ambiance est super sympa, il n’y a que des français puisque le tour est en français, ce qui rend la communication et les blagues plus faciles !

Nous nous dirigeons ensuite vers les télescopes. Il y a en neuf en tout. Après nous avoir expliqué ce que nous allions voir dans chaque télescope, nous avons une demi-heure pour nous promener et regarder les étoiles librement. C’est juste magnifique, cela nous fait nous sentir vraiment tout petits ! C’est rare, pour nous, de regarder le ciel depuis l’hémisphère sud !

Après ce temps libre, nous nous retrouvons à l’intérieur, bien au chaud. Alain nous offre un délicieux chocolat chaud et répond à toutes nos questions. J’apprends ainsi qu’il est devenu astronome avec un BTS photographie ! Comme quoi, quand on est passionné et qu’on se donne les moyens de réussir, tout est possible !

Infos pratiques :

    • Cours d’astronomie : 25000$ch par personne pour 2h30

PIEDRAS ROJAS EN TOUR ORGANISÉ

Le bus de l’agence Flamingo Tours vient nous chercher à 7h15, et nous partons en direction du désert d’Atacama !

En chemin, au milieu du désert, nous croisons une forêt ! Notre guide, Sheryl, nous explique qu’elle a été plantée par l’Homme, et qu’elle a pu se développer grâce à l’eau située sous le sol. Les montagnes sont remplies d’eau qui s’écoule dans le désert en sous-sol, ce qui permet de faire pousser différents végétaux. C’est tout de même totalement improbable !

Les flamants roses de Chaxa

Chaxa est une grande étendue d’eau, entourée de désert, et c’est là que venaient pondre les flamants roses, avant de repartir en direction de l’Argentine. Aujourd’hui, ils ne pondent plus ici car il y a trop de monde, mais ils viennent chercher leur moitié pour s’accoupler. Nous voyons trois types de flamants roses : le Parina Grande (endémique à la zone de San Pedro – il n’y en a que 40000 de cette espèce),  le flamenco Chileno (100 000 flamants roses), et le Parina Chica (60 000 flamants roses seulement). Nous sommes les premiers sur les lieux, et c’est super car les flamants roses sont encore tout près du bord du lac, et nous pouvons bien les observer.

Leur couleur rose est magnifique, ils ont de grandes pattes pour rester hors de l’eau. Nous en voyons quelques-uns s’envoler, c’est magnifique.

Le village de Toconao 

Nous ferons deux arrêts dans ce village, l’un pour découvrir l’église, et l’autre en fin de journée pour s’y promener.

Sheryl nous explique qu’avant la colonisation des espagnols vers 1540, les indigènes tournaient les lieux de culte vers les volcans. Leur Dieu était « mère-nature », et ils devaient agir convenablement pour ne pas l’énerver et qu’elle ne se déchaîne avec un tremblement de terre ou une éruption volcanique.

Mirador Tuyasto, Piedras Rojas et les Lagunas Miniques et Miscanti

Nous poursuivons notre journée en direction du Mirador Tuyasto, d’où nous pouvons voir un lagon parfaitement bleu. Sheryl nous apprend que les lagons sont noirs, et que c’est le vent qui leur donne cette couleur bleue. C’est vraiment très beau.

Le prochain arrêt est les Piedras Rojas, les pierres rouges. Malheureusement, nous ne pouvons plus descendre au pied des rochers, mais nous pouvons les observer en hauteur. C’est juste magnifique. En premier plan, il y a un immense lagon encore plus bleu turquoise que le précédent, et en deuxième plan, des roches rouges splendides. C’est absolument sublime !

Nous nous arrêtons déjeuner au Laguna Miniques, situé à 4200 mètres d’altitude. Nous marchons ensuite 15 minutes le long du Laguna Miscanti, juste à côté. Le manque d’oxygène dû à l’altitude se fait tout de suite sentir, ce qui rend la promenade difficile !

Infos pratiques :

    • Tour organisé Piedras Rojas avec Flamingo Tours : 35000$CH par personne
    • Entrée Lagunas Miscanti et Miniques : 5500$CH par personne
    • Couvrez-vous car il fait TRES froid !

GEYSERS DE TATIO EN TOUR ORGANISÉ

L’équipe de notre tour groupé vient nous chercher à 4h55. Nous devons arriver suffisamment tôt pour voir les Geysers, car passé une certaine heure, quand l’air se réchauffe, on ne voit plus la fumée.

J’ai mal au ventre et à la tête depuis le réveil, et je me sens de plus en plus mal. Arrivés aux Geysers, j’ai carrément envie de vomir. Notre guide est inquiète car c’est un signe du mal des montagnes. Elle me donne un thé de coca à boire mais ça ne change rien, je ne me sens vraiment pas bien. Difficile de profiter du moment, je suis vraiment mal. Pourtant c’est magnifique. Il y a environ 80 geysers qui sortent du sol, avec des fumées plus ou moins hautes. Le magma n’est qu’à 30 mètres sous nos pieds, je trouve ça dingue! Nous nous baladons autour des Geysers, il fait -5 degrés! Heureusement que nous avions acheté des bonnets et gants à San Pedro! Rémi est motivé et se baigne dans les eaux thermales tièdes !

Nous partons ensuite en direction d’un lac d’eau douce en plein milieu du désert. Dedans, il y a des canards et d’autres petits oiseaux. Rémi sort s’imprégner du paysage, moi je ne peux plus rien faire, je reste dans le bus et tente de combattre la nausée.

Le dernier arrêt est dans un petit village. Il y a des lamas en liberté, Rémi va les voir. Chaque lama porte un petit bout de tissu accroché à l’oreille, c’est en fait une manière pour les paysans de retrouver leur lama. De plus, ils ont vraisemblablement une vieille croyance consistant à faire couler une goutte de sang de l’oreille du lama, et lorsque le sang touche le sol, cela leur porte bonheur.

Nous rentrons, bien fatigués, mais contents de notre journée. Nous avons fait la rencontre de Romain et Bertille, que nous reverrons souvent au cours de notre voyage !

Infos pratiques :

    • tour groupe Flamingo Tours Geyser de Tatio: 20000$ch par personne
    • Entrée Geysers (non inclus) : 10000$ch par personne 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *