Bilan du Chili

Le Chili n’était pas prévu dans notre tour du monde. Nous avions prévu de voler directement de Nouvelle-Zélande jusqu’en Bolivie. Joseph, le gérant de l’agence Ave Mundum, par laquelle nous sommes passés pour nos billets tour du monde, n’avait pas de vol direct et nous a suggéré de faire une longue escale au Chili, et de passer la frontière bolivienne en bus.

Nous n’avons donc passé que 11 jours au Chili, du 19 au 29 mars inclus.

Voici notre bilan sur ce pays et nos premières impressions sur l’Amérique Latine !

UNE GEOGRAPHIE INTERESSANTE

Le Chili est un pays très original et atypique par sa géographie. C’est un pays tout en longueur, qui s’étend sur 4300 km du nord au sud (en comparaison avec la France qui s’étend sur 973 km, c’est impressionnant !). Ses voisins sont l’Argentine, avec lequel il partage 5000km de frontière, la Bolivie et le Pérou. Les frontières sont naturellement délimitées grâce à la Cordillère des Andes, qui le sépare de l’Argentine, et le désert d’Atacama, qui le sépare de la Bolivie et du Pérou.

Le pays est situé sur une zone sismique active, c’est d’ailleurs cela qui a créé la cordillère des Andes. Il y a de nombreux volcans culminant à plus de 6000 mètres d’altitude. L’arrivée sur Santiago en avion nous a d’ailleurs impressionnés, c’était la première fois que nous voyions la fameuse Cordillère.

Evidemment, en étant si étendu, le Chili connait plusieurs climats. Nous n’avons pu en expérimenter que deux : le centre, plutôt tempéré et le nord, aride et désertique. Le sud du pays, la Patagonie, est froid et humide.

Nous n’avons pas fait beaucoup de déplacements, et nous avons surtout opté pour traverser le pays en avion. Voici nos déplacements : 

UNE HISTOIRE PASSIONNANTE

Avant d’arriver en Amérique Latine, je ne connaissais, pour ainsi dire, pas grand-chose à l’histoire de ce continent, et encore moins sur sa géopolitique. J’ai été fascinée par son histoire récente, celle des années 70 à 90.

Je vous remets le contenu de notre article sur Santiago, voici un bout d’histoire assez intéressante…

Espoir 

Salvador Allende fut le premier président socialiste jamais élu démocratiquement dans le monde.

Au début, il fut vraiment soutenu par les citoyens, car il mit en place de nombreuses réformes visant à améliorer la vie des citoyens, comme l’école gratuite ou la sécurité sociale. Parallèlement, il instaura une réforme visant à récupérer les terres agricoles inexploitées, et donc déposséder certains propriétaires de leurs terres. 

Trahison

Évidemment, cette réforme ne plut pas aux plus riches, qui se révoltèrent contre lui. Au même moment, le président Américain Nixon, voyant un régime communiste s’installer, décida de s’interposer et la CIA mit en place une grève des Agriculteurs. Ils payaient ces derniers pour qu’ils ne livrent plus rien dans les villes. Plus personne ne pouvait acheter à manger, et les citoyens finirent par se retourner contre le gouvernement.

Le 11 septembre 1973 au réveil, les canons du port de Valparaiso, mis en place pour protéger le pays, furent retournés face au Chili. Salvador Allende reçut un appel de Pinochet, le responsable des armées, lui annonçant qu’il avait quelques heures pour quitter le pays, avant que le palais présidentiel soit bombardé.

Chute et Répression 

Il refusa de quitter son poste et après avoir passé un message à la radio, il se suicida juste avant que le palais soit détruit (c’est la version officielle… mais il semble difficile de se suicider de deux balles dans le dos!).

Pendant les 17 années suivantes, les chiliens subirent une répression énorme. Beaucoup de personnes furent tuées ou portées disparues sans véritable raison.

TOP 3 DES CHOSES A VOIR :

Pour Rémi :

  1. Les free tours de Valparaiso et Santiago
  2. Le cours d’Astronomie avec Alain Maury
  3. Les flamants roses de San Pedro de Atacama

Pour Camille :

  1. Se balader dans Valparaiso et découvrir les peintures murales
  2. Survoler la Cordillère des Andes en avion
  3. Rouler dans le désert d’Atacama

SE NOURRIR AU CHILI

La découverte de l’alimentation sud-américaine n’est pour l’instant, pas un franc succès. Pour une passionnée de nourriture comme moi, mon malheur a été profond au Chili, et les bonnes adresses ont donc laissé un souvenir tout particulier.

Dans l’ensemble, force est de constater que la nourriture est EXTRÊMEMENT RICHE ET GRASSE. Tout est frit et recouvert de sauce.

Les empanadas semblent engageants, ces sortes de petits chaussons fourrés à la viande ou aux légumes. Toutefois, il y a vraiment de tout ! Certains sont à base de pâte brisée, et sont donc un peu pouf-pouf, d’autres sont frits, et sont donc très gras. Nous n’avons malheureusement jamais été subjugués par un empanada.

J’admets, à contre-cœur, que les seuls fois où nous avons vraiment bien mangé étaient soit quand nous nous faisions à manger dans les auberges, soit quand nous mangions dans des restaurants proposant des plats étrangers (pizzas, pâtes, etc…)

Il existe une absence totale d’équilibre alimentaire. Aucun légume en vue… Les assiettes sont composées de féculents et de protéines. Les fruits sont plus accessibles, mais tout de même peu présents.

Les tentations sont énormes car il y a des vendeurs de sucreries à tous les coins de rue.

PREMIERES IMPRESSIONS SUR L’AMERIQUE LATINE

Nos premières impressions sur l’Amérique Latine sont assez mitigées…

Ce que nous avons aimé…

LES PAYSAGES

Les paysages que nous avons découverts au Chili nous ont beaucoup plus. Entre Santiago, cette grande ville animée, avec différents quartiers et parcs, Valparaiso et ses maisons colorées, Viña del Mar, Concon, et le magnifique désert d’Atacama, nous avons été bluffés.

LE CLIMAT

Le climat nous a plutôt bien convenu ! Nous avons eu relativement chaud, mais une chaleur pas trop écrasante. 

Ce qui nous a un peu moins plu…

INSECURITE ET CORRUPTION

D’abord, mes craintes sur l’insécurité et la corruption se sont un peu confirmées avec la mésaventure avec le douanier, dont je vous parlais ici. J’avoue que ça a un peu donné le ton, et je me méfie de tout et tout le monde. Les gens ne cessent de nous mettre en garde sur les vols dans les bus, dans les marchés, etc…

ALIMENTATION

Il faut avouer que j’ai été malade du premier au dernier jour du Chili. Problèmes gastriques et intestinaux du début à la fin, certainement à cause de l’alimentation…  Croyez-moi, ça use ! Je ne m’y attendais pas car nous n’avions pas connu d’épisodes comme cela ni en Asie, ni en Océanie (du moins pas cette année !). De plus, le mal des montagnes à San Pedro de Atacama n’a pas vraiment aidé ! J’étais donc très fatiguée durant ces 10 jours.

MAUVAIS TIMING

Le timing n’a pas été favorable au Chili, nous atteignions pile 6 mois de voyage, et je crois que, comme beaucoup de tourdumondistes, ça a été un moment un peu difficile. L’excitation du début du voyage s’est estompée et le retour semblait encore loin… Cela m’a valu un léger coup de mou.

Ce qui nous a étonnés…

MORPHOLOGIE

Nous avons été très étonnés par le gabarit des chiliens, et surtout des femmes. Cela n’est peut-être pas très « politiquement correct » à dire, mais nous avons trouvé les femmes très rondes. Cela change beaucoup des femmes asiatiques. Il faut dire que l’alimentation est extrêmement riche et les tentations omniprésentes.

ACCUEIL

Les chiliens, dans l’ensemble, ne sont pas réputés pour leur accueil chaleureux. C’est d’ailleurs une chillienne qui nous a expliqué pourquoi : ils sont vraisemblablement très timides, et n’osent pas aller vers les gens, surtout les étrangers. Ils ont peur de ne pas savoir quoi dire, ou de dire des bêtises. Ils préfèrent donc garder leurs distances, ce qui les rend parfois peu sympathiques. Toutefois, quand vous engagez la conversation avec eux, ils se détendent et tout se passe bien !

LA FUMETTE

Après l’Australie et l’Océanie où les paquets de cigarettes coutent dans les 30$, et où il n’y a que très peu de fumeurs, nous avons été choqués par le nombre de fumeurs à Santiago. Tout le monde fume ! A en juger par les odeurs, ce ne sont pas que des cigarettes… D’ailleurs, il parait que les chiliens sont parmi les plus gros consommateurs de cannabis au monde (les français aussi, donc calmez-vous !).

LE CHILI, COMBIEN ÇA COUTE ?

Evidemment, tout dépend de comment vous voyagez. Nous, on aime se faire plaisir, mais on aime aussi rester dans notre budget.  

Voici notre vision du voyage et nos dépenses au Chili :

Hébergement

La Nouvelle-Zélande nous a mis un sacré coup au budget, nous sommes donc obligés de revoir nos exigences à la baisse et optons pour des nuits en dortoirs. Dans l’ensemble, les hébergements étaient corrects, et cela permet en plus d’avoir une cuisine pour faire des économies sur la nourriture !

Coût moyen pour deux personnes : 25€

Budget total : 277€

Nourriture

Passer un repas pour cause de budget dépassé ? Certainement pas, manger, c’est sacré ! Tester la street food ? Bien sûr, c’est ce qu’il y a de meilleur ! Flamber un peu dans un restaurant qui propose de la « western food » (type hamburger, pizza et compagnie), ça nous arrive.

Coût moyen d’un repas pour deux personnes : 9€

Budget total : 183€

Activités

Les activités ne sont pas données, mais nous les avons trouvées à la hauteur. Entre cours d’astronomie, tour organisé pour découvrir les merveilles du salar et les free tour sur donation, nous n’avons jamais été déçus.  

Coût moyen d’une activité pour deux personnes: 36€

Budget total : 287€

Transport

Nous essayons toujours de privilégier le transport le moins cher, et évitons par exemple les avions. Ici, compte tenu des distances, nous avons opté pour un vol Santiago-Calama (compris dans notre billet tour du monde). Généralement, nous nous baladons à pieds ou en bus de ville. A Santiago, il y a un métro qui fonctionne très bien.

Coût moyen d’un trajet pour deux personnes : 5€ (sans les billets d’avion)

Coût total : 73€ (sans les billets d’avion)

Boissons et sorties

C’est cool de se faire plaisir avec un bon cappuccino, une bière ou autre, il faut bien l’admettre.

Coût total : 77€

Shopping

Tout ce que l’on achète, il faut le porter… le shopping n’est donc pas un gros poste de dépenses !

Coût total : 0€

Courses d’appoint

Ça représente tout ce que l’on achète en prévision d’en avoir besoin ou envie, comme par exemple, du café soluble, du PQ, des mouchoirs, etc…

Coût total : 2€

 

Autre

Tout ce qui ne rentre pas dans une catégorie comme la pause pipi ou la taxe de retrait.  

Coût total : 29€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *